électrostimulation : électrodes

Electrostimulation : tout savoir sur les électrodes

Présentation de ce module

Ce troisième module décrit, d'une part les différents types d'électrodes que vous pouvez être amenés à utiliser et d'autre part comment les utiliser.

1 A quoi servent les électrodes.
2 Les différents types d'électrodes.
3 Différents montages d'électrodes.
4 Entretien des électrodes.

1 A quoi servent les électrodes ?

C'est effectivement la bonne question à se poser tant la réponse paraît évidente : à faire passer le courant généré par votre électrostimulateur à l'intérieur du corps. Mais derrière cette évidence se cachent d'autres questions : comment, avec quelle précision, quelle efficacité, existent-il des risques ?

Si nous suivons le trajet du courant entre l'électrostimulateur et un muscle, par exemple, le premier obstacle rencontré est la peau.
En effet, la peau constitue une véritable barrière de protection entre l'environnement et les tissus et les organes du corps. Constituant le plus grand organe du corps, elle est composée de 3 couches superposées :

  • L'épiderme représente la couche la plus externe. C'est la première barrière de défense naturelle entre le corps et le milieu dans lequel celui-ci évolue.
  • Le derme correspond à la couche intermédiaire de la peau. Ses récepteurs nerveux sensoriels transmettent les signaux aux nerfs du système nerveux périphérique. Nous y trouvons, entre autres éléments :
    • les glandes sudoripares chargées d'éliminer la sueur.
    • les glandes sébacées qui produisent une substance grasse qui lubrifie la peau et offre une protection contre les bactéries.
    • Les vaisseaux sanguins et lymphatiques qui irriguent la peau.
  • L'hypoderme constitue la couche graisseuse la plus profonde de la peau. II est notamment en contact avec les muscles qui se trouvent en dessous de lui.

Le courant de votre électrostimulateur va donc devoir se frayer un chemin au-travers ces obstacles. Rappelez-vous le module sur la propagation du courant.

Le rôle principal des électrodes est donc de créer les conditions optimales pour franchir cette barrière.

 

Voyons comment nos électrodes vont permettre au courant de diffuser au-travers la peau. Cette dernière est composée de 3 couches distinctes :

  1. L'épiderme.
  2. Le derme.
  3. Et l'hypoderme.

Evidemment, le plus simple serait d'implanter une électrode en forme d'aiguille, ce qui nous permettrait d'être sûr de focaliser le maximum du courant en un endroit précis : muscle, nerf, ou autre. Ce ne serait pas impossible, mais nous allons laisser cela aux électromyographistes, ou aux acupuncteurs.
Fixons tout simplement une électrode ronde, ou rectangulaire, sur la surface de la peau, en regard de la zone que nous voulons stimuler. Le courant va alors diffuser, en premier lieu dans toute la surface de l'électrode, puis dans la profondeur des tissus, sous toute la zone couverte par l'électrode. Bien sûr, le courant tente de passer, naturellement, par les voies qui lui opposent le moins de résistance.

 


2 Les différents types d'électrodes

Il faut toujours adapter et utiliser les électrodes correspondant à la raison pour laquelle vous allez effectuer une séance d'électrostimulation ; les objectifs les plus fréquents étant :

  • le renforcement musculaire.
  • la récupération musculaire.
  • la trophicité.
  • le traitement contre la douleur.
  • l'incontinence.
signal électrique

 

Dans les 4 premiers cas, nous allons utiliser des électrodes pré-gélifiées, adhésives ou non. Dans le 5ème nous utiliserons une électrode spéciale, endocavitaire, appelée sonde. Selon le cas, elle sera vaginale ou anale.

Les électrodes de surface sont le plus souvent constituées d'un film carbone unique pour une meilleure conductibilité et une répartition homogène du courant. Le film supérieur peut-être tissé ou non-tissé. Un gel aqueux conducteur plus ou moins épais recouvre le film carbone pour faciliter le positionnement et le repositionnement de l'électrode.

Les électrodes endocavitaires, destinées à la rééducation des incontinences, ont une forme permettant d'être utilisées au niveau vaginal ou anal. Elles sont conçues pour stimuler des muscles et groupes musculaires spécifiques, déficients en cas d'incontinence.

Mode de fixation des électrodes 

  • Les électrodes les plus couramment utilisées sont les électrodes pré-gélifiées adhésives. Elles ne nécéssitent aucun moyen de fixation puisqu'elles sont auto-adhésives.
  • Les électrodes pré-gélifiées non-adhésives imposent l'utilisation de sangles de fixation.
  • Les sondes endocavitaires n'ont besoin d'aucun moyen de fixation.
  • électrodes circulaires tissées
  • électrodes circulaires non-tissées
  • électrodes carrées non tissées
  • électrodes rectangulaires tissées
  • sonde vaginale
  • sonde anale

 


3 Différents montages d'électrodes

Rappelez-vous toujours de l'idée du courant se propageant entre 2 électrodes au-travers votre corps ; et ce malgré des zones qui s'opposent plus ou moins à son passage. Il faut donc toujours choisir le meilleur positionnement des électrodes possibles pour atteindre notre objectif. Ce positionnement est appelé montage d'électrodes. Aujourd'hui, la plupart des fabricants d'électrostimulateurs livrent un petit fascicule avec l'appareil comportant quelques exemples de montages d'électrodes. Certains appareils, possédant un écran, vous les présentent directement sur celui-ci.

Voici cependant quelques notions générales pour vous y retrouver plus aisément dans les descriptions de vos notices.

  • Montage longitudinal : montage dans lequel les 2 électrodes sont placées dans le sens de la longueur des fibres d'un muscle ou d'un groupe musculaire.
  • Montage transversal : montage dans lequel les 2 électrodes sont placées de manière perpendiculaire par rapport à l'axe du muscle.
  • Montage focalisé : montage visant à effectuer une stimulation intense et localisée. Pour cela, nous utilisons 2 électrodes de tailles différentes. La densité de courant est alors plus élevée sous l'électrode la plus petite. Si la différence de taille est importante, nous pouvons obtenir une contraction musculaire sous la petite électrode et rien du tout sous l'autre.
    Attention ! A utiliser uniquement avec la garantie du fabricant que le programme délivre un courant non polarisé, sous peine de provoquer une brûlure plus ou moins grave.
  • Montage double  : à défaut d'utiliser des électrodes de grandes surfaces, il est possible de mettre en place deux circuits distincts. Ce type de montage est intéressant lorsque vous voulez effectuer un réglage d'intensité différent sous chaque couple d'électrodes.Par exemple plus sur la partie interne de la cuisse que sur la partie externe
  • Montage croisé : idéal si votre électrostimulateur délivre un courant interférentiel de moyenne fréquence. Dans ce cas, il est nécessaire de croiser les champs électriques de 2 circuits. Ce type de montage bien exploité peut permettre par exemple une stimulation sélective de muscles profonds, sans stimuler les muscles superficiels.
  • montage longitudinal
  • montage transversal
  • montage double
  • montage focalisé
  • montage croisé

4 Entretien des électrodes

Il est absolument nécessaire de bien entretenir ses électrodes pour :

  • obtenir les meilleurs résultats possibles.
  • ne pas risquer d'allergies.
  • prolonger leur durée de vie.

Le gel des électrodes autocollantes prégélifiées contient de l'eau. De séance en séance cette teneur en eau diminue et les électrodes perdent peu à peu leur capacité d'adhérence. Le courant perd en efficacité et en confort.
Pour prolonger la durée de vos électrodes, voici deux petites choses à retenir :

  • Recollez les électrodes sur le support fourni dès la fin de la séance.
  • Si vous constatez une perte d'adhérence, vous pouvez réhydrater le gel en ajoutant une goutte d'eau sur la surface adhésive de l'électrode avant de la repositionner sur son support. Mais n'effectuez pas cette réhydratation plus de 2 à 3 fois.
Pour un résultat optimal, n'hésitez pas à changer régulièrement vos électrodes.
Entretien des électrodes de stimulation